Évaluation de quotient intellectuel (QI)

Pour le grand public, un test de QI sert avant tout à dépister un enfant intellectuellement précoce (EIP), que les psychologues appellent aussi « surdoué » ou « à haut potentiel » (HP).
Pourtant, ce n’est qu’une des nombreuses applications de ce type de test.
Voici donc comment et pourquoi j’utilise les tests de QI dans mon cabinet de Nancy.

Dans quelles conditions peut-on pratiquer un test de QI ?

Le premier critère à prendre en compte, c’est celui de la fiabilité du matériel d’évaluation. De nombreux tests fleurissent sur le web ou dans les magazines, mais ils sont presque toujours de piètre qualité.

Construire un outil permettant d’évaluer correctement le niveau intellectuel d’une personne s’avère en effet complexe. Seuls des spécialistes rompus à cette tâche en sont capables. Parmi les experts en la matière, on peut citer le psychologue américain Wechsler et ses successeurs. Leurs tests sont régulièrement mis à jour en fonction de l’évolution des connaissances en neuropsychologie.

Le deuxième critère est celui de l’âge, car il est impossible d’obtenir une mesure satisfaisante du niveau intellectuel d’un enfant avant 4 ans.

Ensuite, même si cela semble évident, il faut que l’enfant accepte cette évaluation. Sa collaboration est indispensable pour obtenir des résultats interprétables.

Enfin, ce test de QI doit être pratiqué dans l’intérêt du sujet. Un QI n’est pas seulement un chiffre, brandi parfois de façon quasi magique par certains.
Ce test évalue aussi et surtout le niveau et la qualité des compétences cognitives de la personne, avec ses points forts et ses fragilités.

C’est pourquoi la plupart des patients que je rencontre me sont adressés par un médecin, un professionnel de la santé ou un enseignant.

Comment se déroule un test de QI ?

Lors de la prise de rendez-vous, nous aurons un bref échange où vous m’expliquerez les raisons qui vous conduisent à demander un tel examen. De mon côté, je vous donnerai quelques informations utiles avant notre rencontre à mon cabinet.

J’ai volontairement choisi de réaliser la totalité de l’examen psychométrique au cours de la même séance. Cela me permettra d’évaluer, outre le QI, d’autres éléments très importants pour orienter mon analyse, comme la fatigabilité de l’enfant, ses capacités de concentration…
Cette partie consacrée à la passation du test proprement dit dure environ 2 h 15.

Le même jour suivra l’interprétation des résultats sous forme d’un entretien approfondi.

Mes conclusions seront ensuite compilées dans un compte-rendu écrit envoyé à votre domicile.

À noter : je n’utilise que la version la plus récente des tests d’évaluation actuellement disponibles.

Et les « zèbres » dans tout ça ?

Par cette métaphore, certains auteurs désignent les personnes à haut potentiel. Personnellement, j’apprécie assez peu cette image pourtant très à la mode.

En effet, le sujet doté d’un haut potentiel se caractérise par une pensée extrêmement riche, une forte curiosité intellectuelle, un questionnement permanent sur lui-même et le monde, une sensibilité développée…

C’est donc tout le contraire du zèbre de la savane, animal grégaire et finalement peu intelligent, qui finit souvent dévoré par les lions.

L’objectif d’un test de QI est plutôt de dessiner des pistes pour apprendre à vivre sereinement sa douance.

 

 

 

Retour haut de page